Poult, biscuiterie « libérée »

Management responsable

Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Chez Poult règne une ambiance très particulière… Ce n’est pas juste cette délicieuse odeur de biscuits en cuisson, qui flotte sur le site de production de Montauban. C’est plutôt que les opérateurs de ligne ne rechignent pas à la tâche. Au contraire. On les sent et on les voit très investis. Ce sont les effets de la transformation initiée par la direction qui a repris les rennes de cette entreprise centenaire au milieu des années 2000. L’objectif était de changer le paradigme de l’entreprise pour mieux performer dans les bons comme dans les mauvais moments. C’est ainsi qu’en 2007, Poult a fait exploser son carcan hiérarchique, en supprimant notamment deux strates hiérarchiques en usine, ainsi que le comité de direction. Une dé hiérarchisation salutaire, qui a eu pour conséquence, d’impliquer l’ensemble des salariés dans les prises de décisions, et la naissance du mangement collaboratif dans le groupe . Les opérateurs ont notamment gagné en autonomie. Ils peuvent désormais arrêter les lignes quand ils le jugent nécessaire et gèrent aussi leurs plannings ou le recours aux intérimaires. Bruno Pastré, animateur d’usine –le titre de directeur a disparu- s’est fortement investi dans cette transformation et salue ces changements qui permettent « de prendre les bonnes décisions, car ce sont ceux qu’elles impactent qui les initient ». Au-delà d’une plus grande motivation de l’ensemble des salariés, ce « Big bang » a déjà eu des effets positifs sur les résultats de Poult. Leader grandes et moyennes surfaces avec 33% de parts de marché il y a 5/6 ans, Poult détient aujourd’hui 40% de parts de marché.

 

Plus d’informations sur www.groupe-poult.com

Toutes les Idées à suivre

Sur le même thème

Commentaires