Leur point de vue nous inspire

Bio

Fermer l'encart de biographie

Pascal Canfin

Né le 22 août 1974 à Arras, Pascal Canfin est tout d’abord consultant en ressources humaines puis journaliste chez Alternatives Economiques (2003-2009), où il se spécialise notamment sur la question de la responsabilité sociale des entreprises. De 2005 à 2009, il préside en outre la commission économique et sociale d’Europe Ecologie - Les Verts, parti auprès duquel il est engagé depuis 2001. Ministre délégué au Développement auprès du ministre des Affaires étrangères puis conseiller principal pour le climat du World Resources Institute (WRI), il prend la direction du WWF France en janvier 2016. Pascal Canfin est coauteur, avec Laurent Berger, de « Réinventer le progrès », paru en novembre 2016 aux éditions Les petits matins.

Pascal Canfin

Président du WWF

En innovant, les entreprises accélèrent la transition énergétique.

Economie Verte / Innovation.

C’est une réalité : la transition énergétique mondiale est en marche. Le WWF publiait d’ailleurs le 1er septembre, un recueil de données soulignant l’évidence de ce mouvement en cours. Les preuves scientifiques sont chaque jour plus nombreuses, les technologies sont là, les mesures politiques à prendre sont connues, et de plus en plus d’entreprises ont compris l’intérêt de s’engager pleinement dans cette transition. Les investissements mondiaux dans les capacités de production électrique renouvelables ont, par exemple atteint un nouveau record en 2015 : plus que le double des fonds alloués aux nouvelles capacités de charbon et de gaz.

Si certains décideurs n’ont pas encore conscience de ce changement d’ère et prennent du retard pour monter dans le train avant qu’il n’entre en grande vitesse, les entrepreneurs de start-up ont et auront chaque jour, à travers leur capacité d’innovation, de mobilisation et de transgression des systèmes établis, un rôle incontestable dans l’accélération de cette transition. C’est grâce à la recherche-développement et aux innovations que l’on avance, mais la transition énergétique est également devenue un enjeu culturel.

Nous avons devant nous l’objectif des 3D : décarbonation, digitalisation et décentralisation. Production et stockage des énergies, rénovation thermique des bâtiments, systèmes d’alimentation des villes, organisation du travail, modes de transport et aménagement du territoire, les champs d’application de la croissance verte sont nombreux. Les initiatives de certaines entreprises, que ce soit des grands groupes ou des start-ups jouent de manière évidente un rôle significatif dans l’atteinte de l’objectif que le monde entier s’est fixé le 12 décembre 2015 en signant l’Accord de Paris. 

Cette transition énergétique s'exprime à travers une nouvelle approche de la société et de l'humain.

Nous entrons, par exemple, dans une phase de décarbonation massive dans le bâtiment et dans les solutions d'écomobilité, de nombreuses solutions pour mieux produire, de nouveaux modes collaboratifs, et de nouveaux usages voient le jour, des initiatives fleurissent pour mieux consommer.

Jonction de l’économie verte et du numérique, la digitalisation bien pensée constitue un important levier d’action. Le « green IT » doit en effet réduire son empreinte énergétique tout en permettant, à travers l’ « IT for green » d’aller de plus en plus vite dans la transition énergétique. Les entreprises de toute taille apportent de nouvelles idées ingénieuses. A titre d’illustration, l’installation d’un data center dans le sous-sol d’une piscine municipale parisienne permettra de chauffer à peu de frais l’eau du bassin intérieur.

Cette transition s'exprime à travers une nouvelle approche de la société et de l'humain. Les décisions ne viennent pas seulement d'en haut. Le digital doit être un moyen de reconnecter l’humain avec son environnement. Nous faisons partie désormais d'une chaîne de transformation dont chaque maillon va devoir s'additionner à l'autre. Cette décentralisation se traduit sur le terrain par les actions conjointes des individus, des entreprises et des collectivités.

Nous devons nous réconcilier avec le progrès !

Nous devons penser le monde avec la vision et les représentations d’aujourd’hui et de demain. Nous réconcilier avec l’idée du progrès, trop longtemps perçu de manière négative, car il nous apporte de belles perspectives. N'oublions pas que, selon l’Organisation Internationale du Travail un déploiement massif des énergies vertes pourrait créer 60 millions d’emplois supplémentaires dans le monde d’ici 2030 (source, OIT, 2015). Les entreprises, et notamment les start-up, doivent prendre part à la transition écologique mais également contribuer aux changements des représentations, des comportements et des usages.

Premier résultat tangible en matière climatique de la révolution amorcée : nous sommes sans doute en train de vivre les premiers pas du découplage entre production de richesses économiques et émissions de CO2. Même si ce n’est que le tout début du chemin, nous sommes enfin sur la bonne voie. Nous pouvons réussir cet immense défi que l’humanité s’est lancé à elle-même. Nous devons à présent tous nous mobiliser et être chaque jour plus nombreux à accélérer le mouvement !

Tous les points de vue

Commentaires