Leur point de vue nous inspire

Photo de Anne-Sophie Novel

Bio

Fermer l'encart de biographie

Anne-Sophie Novel

Docteur en économie de formation, Anne-Sophie Novel travaille comme journaliste et blogueuse spécialisée dans les alternatives durables pour Le Monde, Le 1 Hebdo, Kaizen, We Demain, France 2, Ushuaïa TV. Elle a écrit plusieurs ouvrages de référence sur l'économie collaborative et a lancé la dynamique Place to B en 2014 afin de mobiliser des narrateurs du monde entier à écrire un nouveau récit et changer les imaginaires à l'occasion de la COP21 à Paris. En savoir plus: www.demoinsenmieux.com

Anne-Sophie Novel

Journaliste

Parler de RSE dans les médias, est-ce si compliqué ?

économie sociale et solidaire

Parler de RSE dans les médias, est-ce si compliqué ?

Il n'est jamais facile, quand on est journaliste, de traiter des efforts effectués par les entreprises pour améliorer leurs pratiques sociales ou environnementales : les rédactions préfèrent souvent parler de ce qui ne va pas, révéler un scandale, dénoncer les abus… L'information sur les mutations opérées par le monde de l'entreprise reste donc généralement liée à l'actualité : on pointe du doigt le greenwashing lors de la COP21, on relaie le prix Pinocchio du développement durable orchestré par le monde associatif, on rebondit sur une catastrophe comme celle du Rana Plazza, sur le succès d'une BD dénonçant la pêche en eaux profondes,... sans jamais, ou rarement, revenir, en longueur, sur ce qui change.

Le public demande plus de place pour une information plus positive

Pourtant, le public est désireux aujourd'hui d'accéder à une information plus positive, orientée sur les solutions et les communautés agissantes. Dans un sondage mené par La Croix/TNS Sofres en janvier 2014, 61% des français interrogés déclarent que la presse « fait trop de place aux mauvaises nouvelles ». Plusieurs journalistes s'emparent d’ailleurs progressivement du sujet dans leurs supports. Citons quelques exemples : Isabelle Hennebelle depuis cinq ans coordonne le Hors-Série et la section « du business et du sens » pour l'Express, Sylvia Amicone anime la chronique « Tous acteurs du changement » sur LCI, Frédéric Vuillod a lancé l'agence « Mediatico », des revues comme Décisions Durables ou Socialter valorisent l'entrepreneuriat qui change le monde, des réseaux comme Reporters d'Espoir et Sparknews poussent les journaux à faire plus de contenus « de solutions » ou d' « impact » afin de valoriser ce qui change dans le monde... et au sein des entreprises. Le Libé des solutions, lancé par l'association Reporters d'Espoir, génère systématiquement entre 25 et 50% de ventes de plus que la moyenne. Et le succès d'un documentaire comme Demain, réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent, confirme aussi à sa manière l’appétence qui existe pour ces sujets.

Une RSE valorisée par les entrepreneurs

Si la présence de sujets liés à la RSE reste limitée, la bonne nouvelle est qu'elle n'est pas nulle et qu'elle progresse ! Et les entrepreneurs peuvent, eux aussi, sans doute, valoriser davantage leurs actions : prenez par exemple le succès des initiatives liées à l'économie collaborative qui, dans les médias, ont connu deux bonnes années de mises en avant enthousiastes. Porteurs de nouveauté, de solidarité, de belles histoires à raconter, souvent incarnées par les start-uppers en personne, les sujets liés à l'économie du partage ont été mis en vedette dans tous types de médias. S'agit-il d'un modèle à suivre pour les entreprises qui portent haut et fort la RSE ? Sans doute : en oubliant l'acronyme RSE, en faisant sauter le verrou des services de communication pour laisser parler les intrapreneurs de manière sincère, en reconnaissant ses erreurs, en faisant preuve de pédagogie et en faisant profil bas sur les efforts restants pour arriver à un modèle vraiment responsable... Bref, en changeant de posture, l’entreprise peut renforcer des messages forts sur ses actions et profiter des attentes nouvelles du public en matière d'information. Et ce sans jamais oublier, non plus, que les médias ont eux-aussi besoin de soigner leur « responsabilité », qu'ils doivent assurer leur survie et qu'il est important de leur assurer parfois une forme d'exclusivité...

Tous les points de vue

Sur le même thème

Commentaires