Leur point de vue nous inspire

Bio

Fermer l'encart de biographie

Joël de Rosnay

Scientifique et écrivain renommé, Joël de Rosnay est conseiller de la Présidence d‘Universcience (Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette et Palais de la Découverte) et Président exécutif de Biotics International. Il a été élu « Personnalité numérique de l’année 2012 » par l’Acsel (Association pour l’économie numérique). Il est également l’auteur de « Surfer la Vie », publié en 2012 aux éditions LLL (Les Liens qui Libèrent).

Joël de Rosnay

Scientifique / Écrivain

Privilégier l'échange pour manager autrement

Management  |  RH Responsable

Le numérique révolutionne les rapports dans l’entreprise

Nous évoluons désormais dans un écosystème numérique qui nous change et que nous modifions par nos actions. Le passage à la civilisation du numérique est un bouleversement. L’émergence de l’intelligence collaborative offre l’opportunité d’équilibrer la société plus efficacement : en trouvant un compromis entre la régulation par le haut et la co-régulation par le bas. Les Etats, les villes, les entreprises, les syndicats, comme tout système complexe, sont condamnées à changer, et à s'adapter à cette évolution du monde, à la « société fluide ». Passer des structures rigides à des systèmes fluides. Du pouvoir pyramidal au pouvoir transversal.

Pour le management, la difficulté tient à la pratique de cet équilibre instable : permettre le changement dans la continuité. Car l’entreprise doit accompagner le changement tout en assurant sa croissance, la formation de son personnel, en maintenant son image, sa marque, la stabilité de l'emploi, la continuité de ses marchés et des relations avec ses clients. En acceptant cette transformation, l’entreprise, ainsi « libérée », c’est-à-dire déhiérarchisée, accroît ses chances de gagner. Le passage d’une relation fondée sur des rapports de force, qui conduisent à la concurrence, à la compétition et à l’individualisme, à une situation de rapports de flux, privilégiant l’échange, le partage, la solidarité et l’empathie amène un changement profond et positif, aussi bien pour l’entreprise, que ses salariés.

 

Le développement du management participatif de l’entreprise s’opère

De grandes entreprises internationales se dotent aujourd'hui des outils de communication en réseau du Web. Ce qui souligne l’importance du e-management utilisant les outils adaptés de gestion des contenus, de formation continue, de coéducation intergénérationnelle, ou dans l’écosystème numérique, de MOOC’s (massive online open courses - cours en ligne gratuits ouverts à tous). On voit aussi apparaître des Facebooks internes, l'utilisation de Twitter, de Wikis professionnels, de forums participatifs. Longtemps considérés comme des outils de la NetGen et quelque peu méprisés par des dirigeants d'entreprises, ils trouvent désormais une place de plus en plus grande dans le management participatif de l'entreprise « libérée ». Ils fleurissent sur les intranets et sont utilisés, non seulement par la génération montante, mais par des seniors formés à cette culture du numérique intra-entreprises.

 

"Il faut abandonner les rapports de force, au profit des rapports de flux." 

 

L’entreprise « libérée » encourage les salariés à s’investir

Au-delà ces outils, les managers doivent, pour réussir cette transition, prendre en compte, non seulement la valeur de l’entreprise mais aussi les valeurs. Or, ces valeurs, dans le management, vont bien au-delà des valeurs financières : c’est de valeurs humaines dont il est question. Les recommandations les plus importantes, qu’il est possible de faire dans ce cadre, sont : le respect de la diversité, le respect de l’autre, la compréhension et le management de la complexité. Ces notions peuvent sembler une évidence. Leur prise en compte reste, cependant, loin d’être acquise. Le respect de la diversité est pourtant une condition de survie pour l’humanité. De même que le respect de l’autre constitue une donnée essentielle à l’évolution et au développement dans une entreprise « libérée » fondée sur le partage, l’échange et les rapports de flux. Mais respect de la diversité et respect de l’autre ne peuvent se comprendre et se mettre en pratique sans l’altruisme. De ce donnant-donnant ou win-win (gagnant-gagnant) nait une relation de confiance mutuelle bénéfique autant pour l’entreprise que ses salariés. Le management moderne des entreprises doit se fonder sur l’échange, la communication et la découverte des personnes. D’un côté, la clé, pour les managers, réside en une meilleure appréhension et compréhension des phénomènes d’un monde complexe. De l’autre, en ayant davantage accès aux informations qui concernent leur entreprise, ainsi qu’à sa situation dans un environnement économique et humain particulier, le salarié est poussé à s’impliquer plus en profondeur dans la vie de son entreprise. Pour les personnels, l’« invention » de leur propre vie et la construction de leur avenir devront reposer sur des principes fondamentaux : partage, échange, interdépendances. Un changement profond qui leur permettra de donner plus de sens à leur vie tout en contribuant au succès de leur entreprise.

 

Tous les points de vue

Sur le même thème

Commentaires