Développer l’agriculture « écologiquement » intensive

économie verte

Bruno PARMENTIER

Ingénieur, économiste et expert sur la sécurité alimentaire

Il sait que la formule est provocatrice. Bruno Parmentier défend la mise en place d’une agriculture « écologiquement » intensive. Son postulat est simple. La population de la planète augmente, les ressources se tarissent. Il faut donc trouver des solutions pour nourrir durablement les habitants de la terre. Or ces solutions sont toutes simples, assure-t-il.

 

Il faut intensifier les processus écologiques

Bruno Parmentier recommande de ménager la vie des sols pour qu’ils puissent donner le meilleur d’eux-mêmes, en arrêtant de labourer et en mettant en culture des plantes qui se complètent, c’est-à-dire, à racines longues et superficielles. Il préconise également de recourir aux animaux auxiliaires de culture que sont les vers de terre, les coccinelles ou les abeilles. Un modèle simple à mettre en place, dit-il, une fois que l’on s’est décidé à passer le cap. Car c’est la transition, qui est, selon lui, la plus difficile. Pourtant, les arguments sont tout trouvés pour convaincre les agriculteurs réticents : plutôt que de vouloir faire un gros chiffre d’affaires, au prix d’un très lourd endettement, en utilisant ces méthodes beaucoup moins coûteuses, mais tout aussi productives, vous vivrez mieux. Sans oublier que les consommateurs ont, eux aussi, un rôle à jouer. Quand on achète un produit, on achète le monde qui va avec !

 

Plus d’informations sur le blog http://nourrir-manger.fr

A lire : Faim zéro, en finir avec la faim dans le monde, éditions La Découverte

Interview réalisée au Centquatre www.104.fr

Tous les six minutes

Sur le même thème

Commentaires