"Dirigeants, soyez exemplaires !" nous explique Franck Aggeri.

Management/RH

Franck Aggeri

Professeur de Management / Ecole des Mines Paris-Tech

"Pour que la RSE devienne un projet collectif d’entreprise, il faut que le dirigeant soit exemplaire", martèle Franck Aggeri.

Passionné par le sujet, ce professeur de management à l’Ecole des Mines Paris-Tech rappelle qu’historiquement, la RSE n’a pas démarré par la personne morale -l’entreprise-, mais s’est posée autour de la question de la responsabilité du dirigeant. C’est notamment ce que montre, dès les années 50, l’économiste américain Howard Bowen, dans son ouvrage Responsabilities of businessmen.

Or cette responsabilité sociale des dirigeants tend à s’étioler… « Depuis vingt ans, on parle de plus en plus de RSE, ce qui se traduit notamment par une professionnalisation de ces fonctions dans l’entreprise et les dirigeants ont fini par se dissocier du sujet. Ils ont l’impression que ce n’est plus leur affaire, ce qui est dangereux », poursuit Franck Aggeri. Le risque est également de voir l’écart se creuser entre les règles de gouvernance « en principe » et les règles en pratique. A l’inverse, si le dirigeant est engagé, la RSE peut constituer un vrai levier pour former et construire un projet d’entreprise car celui-ci rencontrera plus facilement l’adhésion du plus grand nombre.

Interview réalisée au Centquatre www.104.fr

Tous les six minutes

Commentaires