Des spécialistes vous accompagnent

Vous souhaitez entreprendre autrement... des professionnels expérimentés et reconnus répondent aux questions les plus fréquemment posées.

Posez votre question

Comment introduire l’autopartage dans sa flotte ?

Comment introduire l’autopartage dans sa flotte ?

« Dans une entreprise, 7 fois sur 10, recruter un collaborateur, c’est recruter sa voiture ! ». L’autopartage qui consiste à mettre à disposition un véhicule pour plusieurs conducteurs permet de réduire les véhicules en circulation et le coût global de détention d’une flotte de véhicules entreprise.

L’autopartage a gagné en popularité ces dernières années tant auprès des particuliers que des entreprises. Une étude de Frost & Sullivan estime que d’ici 2018-2020, 80 000 véhicules devraient fonctionner en autopartage dans les entreprises en Europe. Le nombre d’entreprises européennes intégrant un service d’autopartage pour leurs employés va passer de 200 en 2013 à 4 000 d’ici 2020 et représentera 0,5% de la flotte globale des entreprises Européennes (contre 0,01% en 2013). Quand on sait qu’une voiture reste stationnée plus de 93% de son temps et qu’elle coûte à une entreprise 10 000 € par an en moyenne, l’autopartage prend tout son sens.

Mutualiser ses véhicules en les partageant entre plusieurs conducteurs n’est toutefois pas une démarche si anodine, que ce soit en usage privé ou en usage professionnel. Il s’agit en effet de bien penser en amont à tous les impacts organisationnels et économiques.

Pensez parcours utilisateur : ce parcours doit en effet être simplifié pour que la réservation ne soit pas un casse-tête. L’utilisation d’un système d’autopartage accessible par appli et sur le web va être un grand facilitateur. D’autre part, l’ouverture doit être aisée, sans échange de clé, via un badge d’entreprise ou un smartphone. Prendre possession d’un véhicule quand on veut, sans gérer les clés ou les papiers, est quand même plus aisé !

Pensez-gestion de flotte : les véhicules mis en autopartage peuvent être de tous types, d’un véhicule utilitaire pour une livraison professionnelle jusqu’à un véhicule de tourisme haut de gamme pour remplacer le traditionnel véhicule de fonction pour le week-end. Le gestionnaire devra alors pouvoir gérer de manière fluide l’accessibilité de ces différents véhicules, en fonction d’avantages accordés au salarié. L’outil de mutualisation doit également permettre un suivi simplifié de la maintenance et de la vie du véhicule. Le gestionnaire peut par exemple recevoir des alertes batteries des véhicules électriques, maintenance pneumatique, nettoyage etc.

Pensez accompagnement au changement : la mutualisation est une bonne idée mais il convient d’accompagner les salariés dans cette évolution. Passer d’un véhicule affecté, même de service, à un dispositif de partage n’est pas si aisé. Ce changement sera accepté s’il est accompagné d’un dispositif complet de communication, d’animation régulière, de pédagogie afin de démontrer la facilité d’usage.

Pensez modèle économique : la finalité de l’autopartage peut-être économique mais également environnemental. Trouver le bon équilibre est nécessaire afin que la solution soit viable dans la durée. Dans ce cadre, le futur gestionnaire réfléchira en amont aux différents types de véhicules partagés, anticipera les usures éventuelles anormales et adaptera le dispositif en fonction des usages attendus.

Pensez réglementation : enfin, l’autopartage pouvant être déployé sur une seule structure comme sur plusieurs, en usage professionnel comme en usage privé, le gestionnaire anticipera toutes les problématiques juridiques pouvant survenir. Ces questions peuvent porter sur la responsabilité en cas de dommage, sur la notion d’avantages en nature accordé à ses salariés ou encore de refacturation.

Mais les bénéfices existent et sont réels, dès 2 véhicules !

Bénéfices organisationnels et sociaux pour l’entreprise

• Faciliter l’attribution et la gestion des véhicules partagés, véritable casse-tête pour les gestionnaires de parc

• Proposer la réservation, à toute heure et de n’importe quel site de l’entreprise. Finie la gestion manuelle des réservations et remises de clés

• Maîtrise d’une gestion simplifiée de la facturation inter-services ou inter-établissements. Tarifs à usage privé établis en concertation avec l’entreprise, en respect avec la réglementation, avantages en nature notamment

Bénéfices économiques

• Réduction de 10 à 30% de la taille de la flotte

• Revenus complémentaires en cas d’ouverture aux usages privés de vos collaborateurs

• Maîtrise de vos charges hors flotte : 15 à 20% d’économies sur votre budget (location de voitures, indemnités kilométriques, taxi)

Pour en savoir plus : www.bemobi.fr

Posez votre question à nos spécialistes

Confidentialité*