Des spécialistes vous accompagnent

Vous souhaitez entreprendre autrement... des professionnels expérimentés et reconnus répondent aux questions les plus fréquemment posées.

Posez votre question

En quoi l’évaluation de sa démarche RSE est un plus pour l’entreprise ?

Pourquoi engager son organisation dans la RSE, maintenant ?

Parce que l’étau se resserre autour des entreprises. Je veux dire par là, qu’il y a 10 ans, les entreprises n’étaient pas remises en question lorsqu’elles déclaraient être vertueuses sur la question du développement durable. Aujourd’hui les scandales environnementaux, sanitaires ou relatifs aux conditions de travail ont des impacts sur les attentes des donneurs d’ordres et des consommateurs. Et ceci qu’ils soient constatés en Asie ou en Europe. La réglementation se fait aussi plus précise, avec les obligations de reporting extra-financiers pour certains, l’apparition de clauses de développement durable dans les appels d’offres pour d’autres. Les preuves d’actions sont attendues et comme la défiance demeure, l’action doit être concrète et la caution d’un tiers indépendant fait la différence.

Par quoi commencer ?

C’est la principale difficulté. Tout d’abord, s’informer pour miser sur la bonne approche. Les modèles de démarches basés sur la norme ISO 26000 sont les plus légitimes, tout simplement parce que cette norme internationale est le document le plus abouti aujourd’hui. Il  faut ensuite faire un état des lieux sur tous les volets de la RSE et définir ses priorités d’action. Cela peut être le volet environnemental, ou la loyauté dans les pratiques, les relations avec les consommateurs, l’ancrage territorial… C’est ça qui intéressant avec cette norme : elle n’impose pas un seul mode opératoire. Elle aide à prendre conscience de l’ensemble des leviers à actionner pour contribuer au développement durable. Le fil directeur demeure tout de même l’écoute des parties prenantes. Internes, comme les salariés, les partenaires sociaux, ou externes, avec les riverains, les mairies où l’entreprise évolue, ses clients… Le principe d’une démarche de RSE est d’avoir une approche construite et dans la durée, portée par la direction de l’organisation.

La RSE, ça rapporte quoi concrètement ?

Les entreprises les plus engagées dans la RSE, celles qui misent volontairement sur une évaluation indépendante de leur démarche comme AFAQ 26000, observent des retours sur investissement concrets sur leurs activités. Au même titre que les démarches environnementales basées sur l’ISO 14001 augmentent de 16% la productivité des salariés (étude Dauphine 2013), s’engager en RSE induit un gain de performance économique de 13%. C’est France Stratégie qui l’indique, dans une étude publiée début 2016. Il y a une chose essentielle à bien comprendre : ce qui est intéressant dans une évaluation AFAQ 26000, c’est l’évaluation en elle-même. Lorsqu’un organisme indépendant missionne un évaluateur expert de la RSE et connaissant bien le secteur de l’entreprise, cette action est source de progrès. L’entreprise connait ses points forts à consolider, mais aussi ses points faibles. Beaucoup d’entreprises considèrent ainsi la RSE comme un outil de marketing stratégique. D’autres bénéfices concrets en découlent, comme nous avons pu l’observer lors d’évaluations RSE réalisées ces dix dernières années par AFNOR Certification : élargissement du potentiel de réponse à des appels d’offres, meilleure image de l’entreprise, identification d’opportunités d’innovation, meilleure identification de ses risques, amélioration du bien-être au travail… et la liste n’est pas exhaustive ! »

 

Plus d’information http://lemagcertification.afnor.org/blog/etude-iso-26000-rse-entreprises-plus-performantes/

 

Posez votre question à nos spécialistes

Confidentialité*